Les étoiles du chocolat !

Un chocolat belge maison avec des fèves de cacao cultivées dans le respect des droits humains

On va pas se mentir, mon passage dans l’émission a été aussi bref qu’une étoile filante ! (Rire)

 

Que l’on soit clair, quand j’ai reçu l’appel de la production d’RTBF1  j’en revenais pas… Je me suis dis mon dieux, à moi la fame, vraiment je vais devenir le nouveau Willy Wonka.  Je dois vous avouer que 7 mois après je ne sais toujours pas trop quoi en penser ! Je n’ai même pas regardé la séquence finale…

 

( Je sais c’est mal)

 

Le fait est que je ne savais pas trop à quoi m’attendre, en effet le casting était très large et je ne savais pas du tout comment le jury allait nous départager. Il y avait des boulangers, des pâtissiers, des confiseurs et des chocolatiers Bean to bar ! J’ai pris le sujet au pied de la lettre, après tout quoi de mieux qu’une tablette pour représenter le chocolat ?  Pas vrai…

Sac à dos et direction les Philippines, j’étais bien décidé à présenter une création unique, du jamais vu ! J’ai sourcé du sucre muscovado sur l’ile de Bohol, de la vanille planifolia à Palawan et un miel de cacaoyer à Mindanao. Du calamansi et de la cannelle de Saloy sont venu en cours route.

Quelques milliers de kilomètres plus tard, retours à la mère patrie et pas moins d’une cinquantaine d’essais, le chocolat blond du monde était né. Validé par la maman et les clients, j’étais très confiant.

Le jour J, direction Bruxelles. Rencontre avec les différents candidats, certaines têtes sont communes, le chocolat est une petite famille en Belgique. Première interview avec Maureen, fluide. Très sympathique, je dois vous avouer que je suis peu impressionné par ce type d’exercice, j’en ai trop fait… Passage devant le jury, je reconnais Pierre et Jean-Philippe, ils n’ont vraiment pas changé. C’est dingue car tout les objets sur ce plateau étaient faux ! 4 caméras sur mon beau minois

Et là …

TOTALE MISE EN PIECE ! Jugé trop simple, mon chocolat ne m’offrira pas le golden ticket… Le jury  a apprécié la démarche mais voulait quelque chose de plus show. Mes 2 mois de sourcing aux Philippines n’ont pas fait le poids.  A vrai dire j’aurai pu aller chez un grossiste pour acheter du chocolat et faire une sculpture de 4kg… Cependant ce n’est pas moi et pas du tout ce que je prône. Je vous parle de conscience de consommation et d’écologie depuis plus de 3 ans, il aurait été malvenu de ma part de faire une pièce artistique qui allait finir à la poubelle, complètement inutilisable… Je suis violement contre ça. Ce qui était le plus frustrant ce n’est pas mon élimination malgré que je sois un mauvais perdant, mais bien mon speech final qui a été totalement coupé…

 

L’idée de ce concours ce n’était pas de me mettre en avant mais bien les planteurs qui sont de véritables héros, bien plus méritant que moi ! Ces gens vivent dans des conditions difficiles et sont parfois, même très souvent occultés des projecteurs. Il faut mettre la lumière sur l’incroyable travail qu’ils réalisent chaque jours avec passions sur les plantations à l’autre bout de la planète ! Je veux juste leur rendre hommage car sans eux rien ne serait possible.

 

Félicitations à tous les participants pour leurs incroyables réalisations, ce fût avant tout une incroyable aventure humaine !

 

Mieux vaut être un pirate, que de s’enrôler dans la marine… 

OÙ TROUVER MES PRODUITS

Venez découvrir nos délicieuses recettes de chocolat belge dans nos magasins partenaires.

Trouver un revendeur

VOYAGEZ AVEC NOUS SUR NOS RÉSEAUX SOCIAUX

Partagez l’histoire de notre chocolat belge aux parfums du monde, embarquez dans notre aventure et devenez vous aussi, explorateur de saveurs